•  

    Épisode 9 : Voyage en hélicoptère

     

    • Qu’est ce qui se passe ? demanda Aimy en reculant vers Yugi et Seto.
    • Maître ! Pitie ! Non ! fit Loumis.

    Puis il se mit à rire, la jeune fille prit peur et glissa ses mains autour du bras de Seto.

    • Je vois que vous avez réussi à éliminer mes pilleurs de l’ombre, ils ont fait ce qu’ils ont pu !
    • Dis-nous ce que tu as fait de nos proches, Marik ? exigea Yugi
    • Ce pilleur de l’ombre est devenu fou ? demanda Seto en dégageant son bras de l’emprise d’Aimy.
    • Non ! Il est sous le contrôle d’un homme nommé Marik.
    • Tout cela est absolument ridicule, s’écria Seto.

    Aimy regardait Loumis en tremblant, elle n’aimait vraiment pas ça du tout. Elle savait que ce pauvre duelliste était contrôlé par ce Marik.

    • Où est Miya ? demanda Aimy courageusement.
    • Avec moi ! Ainsi que vos amis ! J’espère que vous avez apprécié ce double duel, mais cela ne suffit pas à sauver vos proches, tout cela ne constituer que la première partie de mon plan. J’ai pu étudier vos jeux à travers les yeux de mes pilleurs de l’ombre, ce qui me laisse l’avantage sur vous. Et en ce qui concerne ta carte de Dieu Egyptien, Kaiba, je sais à présent qu’elle n’est qu’une pâle comparaison face à mon dragon ailé de Râ. J’ai bien peur que vous ne puissiez rien faire contre moi. Et une fois que j’aurais triompher de vous, Obélisque le Tourmenteur, et Swifer le Dragon du ciel sont à côté de moi, malheureusement pour vous, ils ont rejoint ma cause, ils vont se battre à mes côtés. C’est amusant devoir à quelle vitesse, ils ont changé de camp.
    • Normale, si tu les contrôles avec tes pouvoirs magiques, fit Aimy tristement.
    • Mmmh…. Oh, douce Aimy, ta sœur est aussi avec moi.
    • C’est moi qui t’intéresse, tu n’es qu’un lâche ! Pourquoi tu ne viens pas le battre contre moi, au lieu de te cacher derrière tes esclaves mentaux ! s’écria Yugi, enfin Yami, d’un ton agressif, qui fit sursauter la jeune Aimy. Libère tout de suite mes amis, Marik, c’est une histoire entre toit et moi.
    • Je ne sais pas qui tu es, fit Seto en avançant vers Loumis, possédé par Marik, mais tu ne t’en tireras pas comme ça, c’est nous qui avons remporté ce double, duel, continua Kaiba en attrapant Loumis par le col de sa veste, et le souleva du sol, je vais te donner un conseil, dis-moi où se trouve Makuba, ou je te garantis que tu auras à faire à moi !
    • Des menaces ! Tu veux me faire peur ! dit Marik en riant.
    • Arrête, tu gaspilles ton énergie, il n’a pas l’intention de nous révéler où se trouve Makuba, ainsi que mes amis ! dit Yugi.

    Marik « quitta » le corps de Loumis, le laissant inconscient sur le sol. Seto récupéra les cartes de localisations et en donna une à Yugi.

    • Il faut retrouver tout le monde ! dit Aimy, en se tournant vers la ville, même si elle était bien conscience que cela pourrait leur prendre des heures pour les trouver.
    • Ton système de duelliste pourrait nous aider, proposa Yugi.
    • Maintenant, nous possédons tous les deux, six cartes de localisation, nous sommes tous les deux sélectionnés pour la finale du tournoi de Bataille-Ville.
    • Euh…. Fit Aimy
    • Kaiba, comment peux-tu penser à la finale, alors que nos proches sont en danger. Nous devons absolument les retrouver avant qu’il ne soit trop tard.
    • C’est sa façon …. D’extérioriser, dit Aimy avec un sourire. Nous allons les retrouver, ajouta la jeune femme en prenant la main de Yami, pour le rassurer et l’encourager.
    • J’en ai tout à fait conscience, Yugi, retorqua Seto
    • Alors aide-moi à élaborer un plan, demanda Yugi.
    • C’est quoi ce bruit ? demanda Aimy, en entendant comme un ventilateur géant s’approchait.

    Quelques secondes plus tard, un hélicoptère apparut devant eux, celui de la KaibaCorp, et à bord se trouvait Makuba.

    • Makuba ! s’écria Aimy en même temps que Seto.

    Le pilote fit atterrir l’appareil volant, et le trio se dirigea vers Makuba en courant. Aimy avait toujours sa main dans celle de Yugi, et elle sourit, contente de voir les deux frères réunis, même si le sauvetage des autres ne faisait que commencer.

    • Est-ce que tu vas bien, petit frère ? demanda Seto.

    Aimy prit le petit bonhomme dans ses bras pour lui faire un câlin, elle aimait beaucoup les câlins. On pouvait transmettre tellement d’ondes positifs, et de sentiments dans un câlin.

    • Oui, ça va, mais je n’ai pas pu emmener Téa avec moi !
    • Dis-moi, comment va-t-elle et qu’en est-il de Tristan et de Joey ? demanda Yugi.
    • Et ma sœur ? ajouta timidement Aimy.
    • En fait, je ne sais ce qu’ils sont devenus, c’est Téa qui m’a aidé à m’enfuir, et jusqu’à mon départ, je sais que personne ne lui a fait de mal ! Nous devons aller les secourir ! s’écria Makuba.
    • Oui ! fit Aimy en prenant la main de Makuba, qui était juste un peu plus petit qu’elle, et se mit à courir vers l’hélicoptère, en laissant Yugi et Seto tous les deux.
    • Montons dans l’hélicoptère ! Il semblerait que ton amie Tea ait sauvé la vie de mon petit frère. Et même si je déteste cette idée, je sais à présent, que je te suis redevable.
    • Merci ! fit Yugi.
    • Vous venez ! cria Aimy depuis l’hélicoptère.

    Dans l’hélicoptère, Makuba et son frère étaient assis dans le fond, avec Yugi, à leur côté, alors qu’Aimy se trouvait en face de lui. Makuba leur indiqua le chemin où il avait été enfermé avec Tea. Aimy avait hâte de retrouver tout le monde, et de voir qu’ils vont tous bien.

    • Notre système de réparage de satellite fonctions ? demanda Seto
    • Oui, je capte un faible signalement du disque de duel de Joey, il vient du même endroit que celui où les pilleurs de l’ombre nous ont retenu prisonnier, Téa, Miya et moi. Nous y serons d’ici quinze minutes, annonça Makuba.

    Seto, Makuba, Yugi et Aimy se trouvaient dans l’hélicoptère, ils se dirigeaient vers le repère des pilleurs de l’ombre. Le petit frère de Seto était penché sur son ordinateur pour trouver les lieux grâce au signal émis par le disque de Joey. Yugi regardait par la fenêtre et sans doute s’inquiétait-il pour ses amis. Seto se trouvait au milieu, les bras croisés et regardait droit devant lui. Aimy observait les trois amis, même si Seto ne considérait pas Yugi comme un ami, il avait pourtant une attitude amicale à son encontre, l’aider dans ses duels, ou même sauver ses amis. Elle fit un petit sourire en se tournant vers la fenêtre.

    • Je suis préoccupé par un problème bien plus important. Comme trouver la troisième carte de Dieu Egyptien par exemple. Dis-moi, Yugi, qui est ce Marik ? C’est le chef des pilleurs de l’ombre, mais à part ça, que sais-tu d’autre à son sujet ? demanda Seto sur un ton froid et calme même si Aimy sentait une certaine forme de colère sous-jacente.
    • En réalité, je n’ai jamais vu son visage, mais je sais qu’il possède un objet de millenium, qui ressemble fort à mon puzzle ! répondit Yugi.

    Aimy porta son regard sur l’objet en question, elle fronça les sourcils, cet objet était vraiment étrange, elle avait toujours trouvé bizarre que Yugi porte ce collier autour du cou. Elle leva son regard vers lui, et croisa le sien.

    • Encore ces objets ! Epargne-moi le couplet sur leurs pouvoirs magiques !
    • Non, Kaiba. Tu as déjà dû te rendre compte, et en première ligne des pouvoirs immenses de ces objets. Ou aurais-tu déjà oublié Pegasus et son œil du millenium ? fit Yugi.

    Aimy ne savait pas ce qui s’était passé, et elle le regrettait un peu, elle aurait bien voulu savoir. Elle ouvrit la bouche pour poser sa question afin d’en savoir plus, mais Seto parla avant elle.

    • Ce n’était qu’une illusion minable ! rétorqua-t-il.

    La jeune fille se demandait pourquoi il rejetait autant cette histoire, en avait-il peur ? Parce qu’il ne pouvait pas contrôler ce côté de l’histoire ? Parce qu’il ne comprenait pas ces pouvoirs magiques ? Parce qu’il ne croyait qu’en la science et la technologie ? Peut-être un peu des trois ? Quoiqu’il en soit, Aimy ne savait pas très bien quoi dire ou faire. Makuba insista en révélant que Pegasus s’était servi de son œil du millenium pour les emprisonner. Seto le fi taire, et Aimy soupira devant le refus de Kaiba. La jeune fille ne savait rien des objets du millenium, s’était même la première fois qu’elle en entendait parler, et pourtant elle y croyait en voyant ce qui était arrivé à Loumis, et au bonhomme chauve.

    • Mais Seto, tu as bien vu ce qui est arrivé à ce pauvre Loumis, il n’était plus lui-même !
    • Libre à toi de croire ce que veux, mais … je peux t’assurer que mon puzzle du millenium n’est pas une illusion. De plus, je ne suis pas exactement celui que tu imagines, Kaiba !
    • Ah bon… ! fit Aimy en pencha la tête, et observant le duelliste, mais elle sourit sincèrement, et peut-être un peu bêtement, puis elle baissa la tête, désolée ! ajouta-t-elle consciente qu’elle avait sans doute couper le jeune homme dans son explication.
    • Oui, en réalité, je suis un esprit vieux de 5 000 ans, qui vit dans l’antre du puzzle du millenium.
    • C’est un mensonge ! Tu espères vraiment, je vais croire une telle histoire ! s’écria Kaiba.
    • Moi, je la crois ! fit Aimy en posant sa main sur celle de Yugi, enfin de l’esprit du puzzle.

    Elle lui sourit, un peu triste pour lui d’avoir vécu tout seul pendant si longtemps, elle comprenait qu’il puisse tenir autant à ses amis.

    • On va retrouver tes amis, Yugi… enfin quel est ton nom ? demanda Aimy.
    • Yami ! Et c’est pourtant vrai, Kaiba. A une époque, j’ai habité en Egypte, c’est là que j’ai régné en tant que Pharaon.
    • Un pharaon ! firent Seto et Aimy en même temps.
    • Wouah ! Incroyable ! s’écria Makuba.

    Aimy sourit, elle savait que Yami ne pouvait pas être n’importe qui, maintenant comment s’était-il retrouvé dans ce puzzle ? Et pourquoi ? Et que faisait-il ici aujourd’hui, dans le corps de Yugi ? La jeune fille avait envie de réponses à ses questions, mais surtout aidé Yami. Elle avait toujours aimé l’ancienne Egypte, et toute leur histoire, et magie. Une passion qu’elle partageait avec sa sœur.

    • Ton histoire de Pharaon n’est pas vraie, ce n’est pas possible ! dit Seto, pourtant Aimy voyait bien qu’il se posait tout de même des questions, puis il se mit à rire, en déclarant que c’est une blague, pourtant la jeune fille était sûre qu’il avait douté. J’ai aussi parlé à cette femme, et j’ai écouté son histoire, mains contrairement à toi, je ne suis pas laissé embobiner !
    • Kaiba, ce que Shizu t’a raconté est la vérité ! dit Yami

    Aimy était pendue à ses lèvres, et voyant que Makuba aussi écoutait ce qu’il disait.

    • Je sais exactement qui je dois combattre, et je n’oublierais jamais le jour où j’ai entendu son nom pour la première fois ! déclara Yami le regard déterminé, Aimy se dit qu’il ne valait mieux pas l’avoir pour ennemi.
    • Donc si je comprends bien, Marik veut régner sur le monde ? supposa Makuba. Aimy hocha la tête, c’est aussi ce qu’elle avait compris en écoutant les explications de Yami, sur sa première rencontre avec ce Marik.
    • Et tu es sur son chemin, Yami ! C’est pour ça qu’il a kidnappé tes amis, supposa la jeune fille
    • Il pense qu’en s’emparant de ces dieux Égyptiens, il aura les pouvoirs nécessaires pour y parvenir. Je suppose que ça explique pourquoi il fait tant d’efforts pour mettre la main dessus, dit Makuba
    • C’est tout à fait ridicule, Makuba ! s’écria Seto
    • Pourtant je trouve que le grand monstre bleu, et le dragon rouge de tout à l’heure sont tout à fait redoutables ! fit Aimy en penchant la tête légèrement sur le côté.
    • Yugi, veux-tu bien cesser de corrompre l’esprit de mon frère avec tes mensonges ! dit Seto. Aimy soupira et regarda par la fenêtre.
    • Ce ne sont pas des mensonges, tu as entendu les intentions de Marik de sa propre bouche ! Souviens-toi ! déclara Yami. Aimy y repensa aussi à tous de ce que Marik avait dit au travers de Loumis et le bonhomme chauve.
    • Contrôler l‘esprit des gens par des pouvoirs magiques, je suppose que tu crois encore aux contes de fée ! déclara Seto
    • Les pouvoirs de Marik sont bien réels et extrêmement dangereux. De plus, maintenant qu’il a capturé mes amis, nul ne sait ce quel sort, il peut bien leur réserver, Kaiba.
    • … Il y a aussi ma sœur ! ajouta Aimy timidement, en se mordant la lèvre d’inquiétude.
    • Miya… Elle était avec nous au début, mais elle a demandé à voir Marik, et ils l’ont amené et on la plus revue. Dit Makuba.

     

    Aimy ne savait plus trop quoi en penser, elle soupira et regardant par la fenêtre en espérant que Marik n’avait fait de mal ni à sa sœur, ni à Joey, ni Téa, ni Tristan.

    • Nous devons localiser mes amis, le plus rapidement possible, et les délivrer de l’emprise de ce fou, avant qu’il ne soit trop tard ! fit Yami en serrant son poing.

    La jeune fille le remarqua, elle se pencha pour poser à nouveau sa main sur la sienne serrée, pour le soutenir. Elle croisa son regard, et elle voulait lui communiquer tout son espérance. Elle aurait bien voulu le serrer dans ses bras, mais pas facile dans un hélicoptère.

    • Nous ne sommes plus qu’à deux kilomètres de notre cible ! annonça soudainement Makuba.
    • Tant mieux, nous allons bientôt retrouver Téa et Joey ! dit Yami.
    • Oui, tu verras tout ira bien, fit Aimy, alors qu’elle n’était pas du tout confiante de la suite.
    • J’en ai assez d’entendre parler de tes amis, spécialement de ce nul de Wheeler ! fit Seto.
    • Joey est devenu un duelliste très talentueux, en fait cela ne m’étonnerait pas qu’il soit déjà qualifié pour la phase finale, contredit Yami.
    • Et puis, de toute façon, il peut pas être plus nul que moi ! rétorqua Aimy avec le sourire aux lèvres.

    Ils arrivèrent enfin sur place, Aimy se retourna vers l’avant pour repérer les lieux. Yami allait retrouver ses amis, et elle voulait l’aider, mais elle devait aussi retrouver sa sœur. Difficile de croire que la dernière fois qu’elles s’étaient vues, c’était le matin-même, il s’était passé tellement de choses, que la jeune fille avait l’impression que ça avait durer des jours et des jours.