• Episode 2 : Seto et Bakura

    EPISODE 2 : Bakura et Seto

    Aimy, Téa et Salomon observaient le duel de Joey contre Esparo. La jeune Gardner venait de lui transmettre les encouragements de Serenity, la sœur du jeune duelliste.

    • Elle croit en toi, alors ne pense pas à abandonner.

    Ces encouragements permirent à Joey de remporter la victoire, il utilisa la carte l’araignée à roulette. Aimy, comme Tea, félicitèrent le jeune homme pour sa victoire.

    • Bon, je vais essayer de trouver ma sœur ! fit la jeune fille en courant vers le centre-ville.

    Elle espérait vraiment que Joey réussirait à atteindre la finale. De ce qu’elle avait compris, c’était un garçon bien.

     

    Les deux sœurs étaient arrivées en ville, très récemment, depuis quelques jours. Elles avaient tout de même eu le temps de visiter le lycée, là où elles allaient faire leurs études. Et puis les vacances et le tournoi étaient arrivés. Miya avait été tout excitée pendant une semaine, quand elle avait appris que Seto Kaiba organisait un tournoi de cartes. Aimy, de son côté, ne comprenait pas pourquoi tout ce cirque autour de cartes de duel de monstres. Cela la rendait plutôt perplexe. Les deux sœurs étaient jumelles, elles se ressemblaient donc physiquement. Même si Miya avait les cheveux courts, alors que Aimy avait de longs cheveux bruns et des mèches blondes. Miya n’avait qu’une seule mèche qu’elle portait avec une certaine fierté.

    Alors que de caractère, elles étaient plutôt opposées. Miya était une duelliste, une combattante. Même si elle avait tendance à se montrer égoïste, et égocentrique, elle n’en restait pas moins courageuse, sûr d’elle, et pleine de vitalité pour partir à la « conquête du monde ». Alors que Aimy, était plus en douceur, généreuse, et créative, mais elle avait tendance à rester passive et plutôt craintive. Elle a « besoin » des autres.

    Les deux sœurs ne s’entendent pas toujours très bien, en réalité, elles se jalousent l’une l’autre. Aimy voudrait avoir le courage et l’énergie de sa sœur, alors que Miya voudrait le côté rayonnant et paisible de sa sœur. Elle vit plutôt mal son côté autoritaire et colérique sur les autres, mais elle s’énerve facilement et il lui est très difficile de comprendre sa sœur. Aimy, de son côté, n’a pas ce genre de problèmes, elle attire les gens comme les abeilles vers un pot de miel. Miya, plus réservée a beaucoup de mal à se lier aux autres. Mais Aimy ne supporte pas la solitude, être seule est sa plus grande peur.

    Un soir, peu de temps après leur arrivée, Miya se promenait dans la ville, quand elle croisa un jeune garçon blond avec de grands yeux noirs, ce dernier la bouscula, ce qui mit la jeune femme en colère.

    • Tu pourrais faire attention ! lui dit-elle méchamment.

    Le jeune garçon timide, baissa la tête, face aux reproches de la jeune femme. Miya était satisfaite, et s’apprêtait à s’en aller, quand il releva la tête.

    • Hé ! Tu as fini de crier comme un charpentier ! dit-il à son tour méchamment.

    La jeune fille lui lança un regard noir, ils se fixèrent un bon moment. Il n’était pas question qu’elle baisse le regard, même si ce garçon était l’être le plus bizarre qu’elle n’est jamais rencontrée.

    • Tu veux régler ça par un duel ? proposa le jeune blond, en voyant le disque de duel au bras de la jeune fille.
    • Oui, sache que c’est Miya Maté qui va te ridiculiser ! dit-elle en sortant son paquet de cartes.

    Les deux jeunes gens se tenaient l’un face à l’autre, prêts à s’affronter dans un duel, quand une voix criant le nom de Miya retentit, et que la sœur de Miya arriva en courant vers l’étrange duo. Miya soupira et leva les yeux au ciel. Elle aimait sa sœur, mais cette dépendance était particulièrement agaçante, au plus haut point parfois.

    • Quoi ? s’écria-t-elle sèchement et toujours en colère.
    • Je te cherchais ! Dit-elle en souriant, elle avait l’habitude de ce ton, elle remarqua Bakura. Aimy ! se présenta-t-elle en lui tendant la main.
    • Bakura Ryo, enchanté.

    Ce dernier la serra et tous les deux sentirent quelque chose d’étrange. La jeune fille fronça les sourcils, ne sachant pas très bien ce que c’était, mais elle avait l’impression de le connaître, et son instinct lui disait de faire attention.

    • Aimy, nous allions faire un duel ! commença Miya en refixa son attention sur le jeune garçon blond.

    Ce dernier fit un sourire en coin, d’un genre machiavélique, qui fit peur à Aimy, mais motiva d’autant plus Miya pour un duel.

    • Je vais y aller, mais je suis sûre que nos chemins se recroiseront ! dit-il en disparaissant dans la nuit.

    Il avait effectivement raison et en même tort, parce que les deux sœurs avaient bien recroisé Bakura lors de la visite du lycée, mais c’était un autre Bakura. Aimy ne reconnaissait pas celui qui lui avait fait peur, et Miya ne reconnut pas celui qu’il l’avait défié et … intrigué.

     

    Aimy courrait dans une ruelle, toujours à la recherche de sa sœur, quand elle vit Bakura marchait devant elle.

    • Bakura ! cria-t-elle en le rattrapant, soulagée de trouver quelqu’un, elle commençait à regretter d’avoir quitter Tea et Joey. Il se retourna vers elle, et Aimy se figea de peur, en reconnaissant le Bakura « dangereux » de ce soir-là.
    • Tient petite Aimy ! fit-il d’un ton condescendant, et un sourire mesquin.
    • Oh ! dit-elle en s’arrêtant à bonne distance. Tu n’aurais pas vu Miya ? demanda-t-elle en espérant rester le moins possible avec lui.
    • Tu veux qu’on la cherche ensemble ? proposa-t-il.

    Bakura devait savoir s’il avait juste au sujet de ses deux sœurs, pour ça, il n’y avait qu’un seul moyen, les suivre de très prés. La petite Aimy semblait avoir peur de lui qu'est-ce que c'était marrant ! pensa-t-il. Ils marchèrent en silence côte à côte, Aimy était incapable de lui dire non, elle n’était pas rassurée. Quand elle vit Tea, et Salomon arrivaient en face, elle fut tellement soulagée, qu’elle courut vers eux avec gratitude.

    • Alors avez-vous trouvé Yugi ? demanda la jeune fille
    • Non, et toi, tu as trouvé ta sœur ? questionna Tea. Oh Bakura ! le salua-t-elle en le voyant sortir de la ruelle.

    Le groupe se mit en quête de Yugi, Joey et Miya. Un autre garçon, le plus grand que Aimy n’est jamais vu, vint se joindre au groupe, il se présenta sous le nom de Tristan. Ensemble, ils finirent par trouver Joey, qui courrait après un garçon qui lui avait, semble-t-il, volé son disque de duel. Tristan sauta par-dessus la balustrade, et attrapa le jeune garçon. Joey put récupérer son disque. Alors que Tea, Tristan, Joey et Salomon partirent pour trouver le voleur de cartes du garçonnet. Aimy repartit de son côté, pour retrouver sa sœur. Alors qu’elle marchait, elle sentit une ombre s’approchait d’elle, elle se retourna pour faire face à Bakura. Il se trouvait un peu trop prés d’elle, elle recula vivement et partit en courant. La jeune fille continuait d’entendre le rire du garçon la poursuivre, ne regardant pas où elle allait, elle bomba dans un jeune garçon, qui portait une mallette, qui s’était renversé sous le choc.

    • Oh Pardon ! Je suis vraiment désolée. Dit-elle en étant le jeune garçon à ramasser toutes les cartes qu’elle avait renversé, qui se trouvaient maintenant au milieu de la rue.
    • Tu ne peux pas faire attention ! fit Seto d’un ton sec et plutôt méchamment.
    • Pardon ! répéta Aimy, et vu le bonhomme, elle répèterait autant de fois que possible.

    Elle se courba en excuse, et continuant d’aider le jeune garçon à remettre les cartes dans sa valise.

    • Je pense qu’elles sont toutes là ! fit la jeune fille après quelques minutes à ramasser les cartes en silence.
    • Maître Kaiba ! fit une voix, nous venons de localiser un chasseur de cartes qui utilise une carte divine au bloc E, à l’ouest. Le nom du duelliste qu’il affronte est Yugi Muto.
    • Viens Makuba ! fit Seto en partant.

    Aimy le regarda partir avec une étrange nostalgie, c’était un peu bête, vu qu’elle ne le connaissait pas vraiment. Elle avait vu son duel contre Yugi, qui avait été retransmis à la télé, il y a quelques semaines. C’était d’ailleurs le seul duel qu’elle est regardé en entier, avec sa sœur, sans vraiment savoir pourquoi, celui-là l’avait attiré plus qu’un autre. Elle secoua sa tête, elle n’avait pas à penser à ça maintenant, elle devait retrouver sa sœur. Ses yeux se posèrent sur une carte de duel de monstres. Elle était sans doute tombée de la mallette. Aimy la ramassa, il s’agissait de l’elfe mystique. La jeune fille leva les yeux et vit les silhouettes des deux frères Kaiba disparaitre dans un angle de rue. Elle se mit à courir pour les rattraper, afin de leur rendre la carte. Avec ses petites jambes, elle les retrouva devant le duel que Yugi opposait à un étrange bonhomme chauve.

    • Allons, redresse-toi, Yugi ! Depuis quand t’inclines-tu face à tes adversaires ! fit Seto d’un ton dur.
    • Ça jamais ! répondit Yugi.
    • Alors qu’attends-tu pour relever la tête. Tu pourras en finir avec ce moins que rien, et remporté sa carte de dieu égyptien. Le moment est venu. Ne laisse pas ce voyou s’en sortir, tu as la possibilité de remporter Swifer, le dragon du ciel. Il te suffit de trouver son point faible. A moins bien sûr, que tu n’aies plus rien à donner. Mais s’il te reste un peu d’amour-propre, alors lève-toi et montre-moi ce que tu as dans le ventre ! s’écria Kaïba.

    Aimy porta son regard vers le duel, qui se déroulait en contre-bas. Yugi affrontait un monstre géant rouge, d’après sa posture et ce que disait Kaiba, le jeune garçon était en mauvaise posture. Mais les paroles de Seto semblaient avoir regonfler le côté combattant de Yugi. La jeune fille sourit, même adversaires, ils s’entraidaient l’un l’autre. Sans doute que la victoire serait plus grande s’ils s’affrontaient au plus haut de leurs forces. Kaiba remonta dans son estime.

    • Plus il a de cartes en main, plus la puissante de Swifer augmente, et sa carte lui permet de posséder autant de cartes qu’il le souhaite. Son monstre a une puissance sans limite. Comment peut-il le battre ? fit Makuba.
    • Yugi, écoute-moi ! La puissance sans limite, ça n’existe pas. Ce n’est qu’une illusion, annonça Seto.
    • Ah oui laquelle ? demanda le petit frère de Seto.
    • Le nombre de cartes dans un deck ! répondit Aimy. Ma sœur a toujours dit qu’il n’y avait que 40 cartes dans un deck, il me semble qu’on a perdu quand on ne peut plus tirer de cartes, c’est ça ? demanda la jeune fille en levant la tête vers Seto.

    Ce dernier la regardait, il n’avait pas fait attention à elle, jusque-là, mais effectivement il s’avère qu’elle avait raison, puisque la fin du duel de Yugi le prouva. Le duelliste chauve termina son paquet de cartes, et perdit la partie. Makuba descendit récupérer la carte du Dieu, et la carte de localisation pour les donner à Yugi. Pendant ce temps la jeune fille se tourna vers Seto.

    • Ah au fait, je crois que cette carte est à toi ! dit-elle en lui tendant l’elfe mystique, mais il ne prêta pas beaucoup d’attention à la jeune fille.

    Il descendit les escaliers pour rejoindre Yugi, et le défier en duel. Quand le duelliste perdant se releva soudainement, en riant, Aimy se décida à rejoindre les autres. Elle ne voulait pas être toute seule, là-haut.

    • J’en ai plus qu’assez de tes supercheries, Marik ! cria Yugi. Il est temps de te montrer sous ton vrai jour.
    • Ne t’inquiète pas, Pharaon, nous n’allons par tarder à nous rencontrer, toi et moi. Fit le chauve. Je me dirige en ce moment même vers Bataille-Ville. Et dés mon arrivée, je mets en route a prochaine phase de mon plan. Les pouvoirs du Pharaon m’appartiendra. Mes fidèles serviteurs préparent tout dans les moindres détails, je peux compter sur eux.
    • Et où sont-ils Marik ? Demanda Yugi
    • Partout, ils sont disséminés à travers Bataille-Ville. Je vois tout, je vois le puzzle du millenium qui sera bientôt à moi, je vois une ville sans défense qui ne demande qu’à être conquise, et je vois des serviteurs potentiels dans toutes les rues, je suis toujours à la recherche d’esclaves qui viendront grossir les rangs de mon armée de chasseurs. Je me demande qui sera les prochains. Dis-moi, Pharaon, lequel de tes amis ferait un bon esclave cérébral, Tea ou peut-être Joey.
    • Tu les laisses tranquille, t’a compris, je te préviens ! s’écria Yugi.
    • Ah ! Il me semble que j’ai enfin trouvé ton point sensible, n’est-ce-pas Pharaon. Et si je me servais de tes amis pour obtenir ce que je veux de toi, c’est-à-dire ton puzzle. Et cette carte de Dieu égyptien que tu viens de me prendre.
    • Je te le dis pour la dernière fois, ne mêle pas mes amis à cette histoire ! répondit Yugi.
    • Et pourquoi je ne le ferais, tes amis ne signifient rien pour moi, et tu sais très bien que je n’ai rien à perdre, mais au contraire cette planète à gagner, continua Marik, ou ce bonhomme chauve.
    • Ne me provoque pas, si tu fais quoi que ce soit à l’un de mes amis, tu le regretteras, ils ne t’ont rien fait, et c’est avec moi seul, que tu dois régler tes comptes.
    • Tout comme le point faible de mon dragon a entrainé sa chute, ta loyauté envers tes amis signifiera ta perte, termina Marik avant de tomber le nez contre le sol.

    Yugi s’élança vers la vie en disant que ses amis avaient besoin de lui, Aimy n’était pas sûre de bien comprendre tout ce qu’elle venait d’entendre. Apparemment un bonhomme Marik, utilisait un pouvoir magique pour contrôler ce pauvre bonhomme chauve et avait menacé de faire la même chose à Téa et Joey. Par contre, elle n’était pas sûre de comprendre ce que cette histoire de Pharaon venait faire dans l’histoire, ni quel rapport, il pouvait y avoir avec des cartes de duel de monstres. N’est-ce pas sensé n’être qu’un jeu !

    • Je crois qu’il va avoir besoin d’aide, non ?  Fit Aimy.

    Seto porta sur elle, son regard froid et hautain, mais se mit à marcher à la suite de Yugi. La jeune fille sourit, et se mit, elle aussi, à suivre le même chemin en compagnie de Makuba.